Magasiner par Type


Steve Hill Music

À propos ... Steve Hill Music

  • Provenance: Montreal, QC, CANADA
  • Genre: Pop ___________________ Blues / Rock

Courte Biographie


One of Canada’s most prolific and exciting guitarists, Steve Hill has recorded the much anticipated follow-up to his JUNO nominated Solo Recordings Volume 1, which also won album of the year at the International Blues Challenge in 2013. Solo Recordings Volume 2 is a step up for Hill, embracing his roots and showcasing his talents and love of blues music even further. Solo Recordings Volume 2 and its predecessor was recorded live in the studio with Hill not only on guitar and vocals, but also on bass drum, hi-hat, shakers and whatever he can do with his feet at the same time.

Featuring tracks that are heavy and hard hitting, deep and melodic, Hill manages to nail a wide rage of emotions with his songwriting and masterful guitar playing. With eight original songs and three covers, including Little Walter’s “Hate To See You Go”, Muddy Water’s “I Want You To Love Me” and Ray Bonneville’s “Simple Things”, Solo Recordings Volume 2 is sure to please the most discerning blues lovers and music fans in general. This incredible release proves why the Montreal Gazette called Hill “the meanest guitar player in Canada” and why Vancouver’s Real Blues Magazine has referred to him as “the best young Blues guitar player in North America.”

For the past 20 years Steve Hill has been touring and recording and has shared the stage with many of his heroes like Ray Charles, BB King, ZZ Top, Jimmie Vaughan, Hubert Sumlin, Jeff Beck and many others. Over the course of eight albums he’s explored everything from Hard-Rock, Country, Stoner Rock to Folk music while always incorporating the essence of his first love, the Blues.




Steve Hill a fait ses débuts sur scène à l’âge de 16 ans. Quatre ans plus tard, il se produit en spectacle plus de 200 fois par année ce qui contribue au succès de son premier album paru en 1997.Le magazine de Vancouver Real Blues le consacre «Best Canadian Debut Recording».

Après sa tournée au Canada, en France et en Belgique, il retourne en studio en 1999 pour l’enregistrement de «Call it What You Will». S’ensuit une tournée qui l’amène à partager des scènes majeures avec les grands du blues comme Ray Charles, B.B. King, Jimmie Vaughan, Buddy Guy, Johnny Lang et plusieurs autres. Le spectacle se voit décerner un «Maple Blues Award» dans la catégorie spectacle de l’année.

En 2001, il co-réalise, co-écrit et joue sur l’album de Nanette Workman «Roots and Blues». Il complète une tournée promotionnelle avec Nanette avant de se joindre à Zachary Richard pour une tournée canadienne.

En 2002, Steve Hill lance son troisième album «Domino» qui annonce un changement de cap et qui l’amène loin du son qu’on lui connaît. Domino propose un son plus contemporain qui illustre bien l’évolution de Steve Hill en tant qu’auteur-compositeur-interprète, arrangeur et réalisateur. Mélange de rock, R&B, blues teinté d’électro, l’album et la tournée reçoivent l’éloge de la critique.

En 2003, Steve Hill débute une collaboration avec le légendaire Michel Pagliaro qui durera trois ans et sera immortalisée sur le DVD «Live à Québec».

Hill lance en 2007 «Devil at my Heels», album fort attendu, extrêmement rock, lourd, cru, mais également très mélodique. Le virtuose est devenu un chanteur puissant. Au cours de la tournée qui suit l’album, Hill se produit entre autres avec ZZ Top, The Tragically Hip et Jeff Beck. Il collabore ensuite sur l’album et la tournée «Ma Peau» d’Eric Lapointe.

Steve Hill continue son évolution musicale avec son groupe The Majestiks et l’album «The Damage Done» résolument rock, sans renier ses racines blues. L’album a été réalisé par Steve Hill et mixé par Glen Robinson (AC/DC, Voivod, The Ramones) et a été distribué au Canada et au Benelux. Suite à la sortie de “The Damage Done”, Steve effectue une tournée Française et participe au festival SXSW au Texas, ainsi que des prestations à Los Angeles. Il fut également invité à ouvrir pour Metallica et Alice Cooper.

Sorti en 2011, l’album « Whiplash Love » est un mélange de Southern rock et de Rock ‘n’ Roll à grande énergie. En 2012, Hill replonge dans ses racines blues avec l’album « Solo Recordings Volume 1?. Seul en studio, il enregistre live à la fois la voix, la guitare et les percussions pour vivre et rendre l’essence même de la musique.

Fort probablement son album le plus cru, on y retrouve Hill non seulement à la guitare et au chant, mais aussi au bass drum, hi-hat et autres percussions possible de faire avec les pieds pendant qu’il gratte et chante!Enregistré live en studio (sans overdubs), c’est le son d’un homme qui a du vécu.15 ans après son premier album, on y entend une maturité seulement possible après des années d’expérience. Sur son septième album, Hill ne fait pas que revisiter le blues. Il le mélange avec à peu près toutes ses influences, soit Rock and Roll, Folk ou Country et ce avec une saveur intemporelle.

Cet album prouve une fois pour toute que Steve Hill est un grand guitariste mais aussi un chanteur qui chante avec ses trippes et un excellent auteur-compositeur.

Avec Solo Recordings Volume 2 - ce nouvel opus où s’entremêlent rock, folk et outlaw-country - Steve Hill est au sommet de son art. Grâce à l’expérience acquise avec l’enregistrement du premier volume et les quelques 170 spectacles en solo de la tournée qui a suivi, il s’affirme désormais en véritable homme-orchestre. En plus de chanter et de jouer de la guitare, Steve Hill manie également l’harmonica sur quelques pièces, active une grosse caisse, une caisse claire, des cymbales «hi-hat» et encore d’autres percussions avec ses pieds… le tout debout ! On retrouve sur cet album des compositions originales, deux reprises de classiques du blues des années 50 et une chanson extraite de son premier disque Simple Things paru en 1997.



Liens

Produits dérivés Steve Hill Music